Réussir à l’export

REUSSIR A L'EXPORT

Etude menée par Sophie Dufour, fondatrice des sociétés Ivytex et Novalys auprès de 500 PME en Europe. Résumé des champions et perdants de l’export, les grandes caractéristiques:

On peut définir globalement 2 grands types de comportement export, fonction des outils utilisés :

Gagnants
perdants

Planifie l'export

– 95% des meilleurs ont un plan de développement export.

– Près de la moitié d’entre eux ont à la fois un calendrier et un budget export.

Agit au coup par coup

– 40% n’ont pas l’ébauche d’un plan de développement export

– Moins de 5 % des perdants ont à la fois un calendrier et un budget export

Se donne les moyens humains et financiers de réussir à l'export

– Près de 90% des meilleurs ont un service export.

– Le budget commercial dédié à l’export est très proche du budget commercial domestique.

– Plus des 3/4 d’entre eux ont une présence physique constance sur leurs principaux marchés export.

Se donne peu de moyens pour réussir à l'export

– 70% d’entre eux n’ont pas de service export.

– Le budget commercial dédié à l’export est nettement inférieur au budget commercial domestique.

– La présence physique constante sur les marchés export n’est qu’occasionnelle.

Fait preuve de patience

– Accepte généralement un délai de 1 à 3 ans pour commencer à vendre de façon régulière.

Adopte une vision à court terme

– Il se donne 6 mois à 1 an pour vendre de façon régulière

Utilise les aides que l'on met à sa disposition

– Les gagnants ont majoritairement suivi une formation pour se développer à l’export.

– Les gagnants ont un taux de recours aux dispositifs d’assistance export nettement supérieur à la moyenne.

N'a pas recours aux aides dont il pourrait bénéficier

– 80 % des perdants n’ont eu recours à aucune formation pour se développer à l’export.

– Les perdants ont un taux de recours aux dispositifs d’assistance export nettement inférieur à la moyenne.

pulvinar mattis ipsum dolor elit. Sed Phasellus mi, Donec quis, Donec id